0h
 
 
 
1h
 
 
 
2h
 
 
 
3h
 
 
 
4h
 
 
 
5h
 
 
 
6h
 
 
 
7h
 
 
 
8h
 
 
 
9h
 
 
 
10h
 
 
 
11h
 
 
 
12h
 
 
 
13h
 
 
 
14h
 
 
 
15h
 
 
 
16h
 
 
 
17h
 
 
 
18h
 
 
 
19h
 
 
 
20h
 
 
 
21h
 
 
 
22h
 
 
 
23h
 
 

 PROGRAMME TV

CANAL PLUS CINEMACE JOUR 
00:25 
 
L'hebd'Hollywood

MAGAZINE - DU CINÉMA - 15 min


L'hebd'Hollywood

Toute l'actualité d'Hollywood, des stars et des derniers films à ne pas manquer.

CANAL PLUS CINEMACE JOUR 
00:40 
 
Bonhomme

FILM - COMÉDIE DRAMATIQUE - 100 min


Bonhomme

Piotr et Marylin vivent une belle histoire d'amour. Le jeune couple, qui vit en banlieue lilloise, sort un soir et est victime d'un accident de la route. Piotr, qui s'est fracassé le crâne sur le pare-brise, change de personnalité. Surveillé par le docteur Bensoussan, il alterne entre un tempérament calme et des accès d'hyper sexualité. Un jour, il déclenche un feu dans leur appartement. Marilyn quitte son poste de vendeuse dans un magasin de sport pour voir s'il s'est blessé. Son supérieur la réprimande. La jeune femme songe serieusement à démissionner pour s'occuper à temps plein de Piotr. Elle pense que son amour pour lui sera le parfait remède... - Critique : Où est la Marion Vernoux sarcastique d’A boire ou celle, douce-amère, des Beaux Jours ? Pas dans ce film filandreux, qui veut faire rire et émouvoir, sans parvenir à l’un ni à l’autre. Un jeune couple voit son quotidien chamboulé par un accident de voiture. Lui devient un autre : une sorte d’enfant ahuri, frappé de plusieurs handicaps — troubles du langage, de la concentration… Elle, plutôt instable jusque-là, doit désormais assurer pour deux. Le film décrit cette nouvelle vie compliquée, par petites touches, mais il lasse vite, faute de rythme et d’un ton juste. Même la sexualité décuplée de l’homme, élément au début désopilant, vire à la facilité.

CANAL PLUS CINEMACE JOUR 
02:20 
 
Final Score

FILM - 100 min


Final Score

Alors qu'il assiste à un match de football, Michael Knox reçoit un appel. Les 35 000 personnes présentes au stade sont prises en otages. Le secteur a été piégé. Si Knox n'élimine pas un des spectateurs, un certain Dimitri, les terroristes feront tout exploser. Ils tueront aussi la nièce de Knox, qu'ils ont kidnappée...

CANAL PLUS CINEMACE JOUR 
04:00 
 
CANAL PLUS CINEMACE JOUR 
07:25 
 
Le cercle

MAGAZINE - DU CINÉMA - 50 min


Le cercle

Désireux de partager sa passion pour la culture, Augustin Trapenard convoque une petite bande de chroniqueurs afin de passer en revue les sorties et les tournages qui font l'actualité du grand écran. Une émission pleine d'enthousiasme destinée aux amoureux du cinéma.

CANAL PLUS CINEMACE JOUR 
08:15 
 
The Wave

FILM - CATASTROPHE - 100 min


The Wave

Dans les décors splendides d'un fjord norvégien, un tsunami menace : si les montagnes se fracturaient... Joli suspense réaliste pour ce film catastrophe finalement trop conventionnel et même kitsch, mais d'une originalité sympathique. - Critique : Dans les décors naturels splendides d’un fjord, le réalisateur norvégien, qui se croit à Hollywood, imagine un spectacle à sensations fortes : sous l’effet des pluies et du changement climatique, les montagnes pourraient s’affaisser et déclencher un tsunami. En jouant avec cette menace, reconnue par les scientifiques, Roar Uthaug crée un suspense efficace et exotique. Mais il retrouve, peu à peu, toutes les conventions du film catastrophe, à la fois démodées et kitsch. Le film, pourtant, garde l’attrait de ces aventures cinéma­tographiques chaotiques, et donc sympathiques, même quand elles tournent mal…

CANAL PLUS CINEMACE JOUR 
09:55 
 
Dédale meurtrier

FILM - 110 min


Dédale meurtrier

En proie à des crises de panique dès qu'elle approche une scène de crime, depuis le suicide quinze ans auparavant de son mari qui était inspecteur de police comme elle, Eva Batiz doit faire face à la plus grande conspiration de la Hongrie contemporaine. Alors qu'elle découvre une affaire de meurtres en série et qu'elle doit affronter son passé trouble, la policière s'enfonce petit à petit dans une spirale infernale, où le passé hante toujours le présent. Dans un pays où rien ni personne ne semble honnête et sincère, elle va devoir démêler le vrai du faux...

CANAL PLUS CINEMACE JOUR 
11:45 
 
Les enquêtes du département V : profanation

FILM - POLICIER - 115 min


Les enquêtes du département V : profanation

Thomas et Marie Jorgensen ont été sauvagement assassinés en 1987. A l'époque, la police avait suspecté un groupe de pensionnaires d'un internat mais, faute de preuves, les poursuites avaient été abandonnées. Vingt ans après les faits, le père de l'une des victimes rend visite à l'inspecteur Carl Morck, avant de se suicider. Morck décide alors de reprendre l'enquête, qui le conduit bientôt sur les traces de Kimmie Lassen, qui aurait été un témoin crucial. Au moment des meurtres, elle sortait en effet avec Ditlev Pram, devenu depuis le patron d'une chaîne d'hôtels. Peut-être elle-même impliquée dans ce double meurtre, elle est devenue la cible de ses anciens amis. Une course contre la montre s'engage... - Critique : Ce polar est mené par un duo d'enquêteurs qui rouvrent une vieille affaire de mœurs… Un peu de True Detective, de Cold Case et d'ambiance nordique à la Millénium : la recette n'est pas déplaisante mais conventionnelle.

CANAL PLUS CINEMACE JOUR 
13:40 
 
L'ordre des médecins

FILM - DRAME SENTIMENTAL - 90 min


L'ordre des médecins

A 37 ans, Simon est médecin à l'hôpital. Avec les années, ce pneumologue respecté par ses équipes a appris à cotoyer la mort et la maladie. A l’aube de la quarantaine, il ne s’est pas rangé, vit une liaison avec Agathe, une jeune assistante, et donne tout à son travail. Dans sa vie personnelle, il doit gérer un père lunaire et une sœur en plein divorce. Ses certitudes professionnelles et ses digues émotionnelles s'effondrent avec fracas quand sa mère est admise dans son établissement pour un cancer mal engagé. Simon supporte mal la mort inélectable de celle-ci... - Critique : Un pneumologue perd pied quand sa mère est admise pour un cancer dans l’hôpital où il exerce. Le voilà en proie au besoin viscéral de tout faire pour sauver un être aimé. Quitte à violer les lois de son ordre ? Largement autobiographique, ce premier film est un coup de maître, d’autant qu’il investit un décor déjà largement représenté par le cinéma et les séries : l’hôpital. Cette institution monstre, où tout commence et tout finit, les fictions (même les bonnes) nous la montrent en général sur un rythme trépidant, avec suspense, bips d’urgence et brancards fous. David Roux se démarque de cette vision dramatique. Son hôpital ressemble tantôt à celui qu’il nous arrive à tous de fréquenter, lieu des temps morts et des heures d’attente, tantôt à un espace mental, entre fantasme et fantastique. Ainsi ces superbes scènes dans les sous-sols où le jeune médecin et son pote infirmier se terrent, pour oublier, avec un joint, leur impuissance. Dans la reconstitution du quotidien d’une équipe médicale comme dans la transmission d’émotions intimes, la mise en scène est d’une impressionnante justesse. De sorte qu’on passe avec fluidité, sans même s’en rendre compte, d’un film hospitalier à une histoire de famille. Entouré de seconds rôles forts, de la sœur (Maud Wyler) à l’interne (Zita Hanrot), en passant par la mère (Marthe Keller), Jérémie Renier trouve là l’un de ses plus beaux rôles. Ni héros ni salaud : juste un fils.

CANAL PLUS CINEMACE JOUR 
15:10 
 
Un beau voyou

FILM - POLICIER - 105 min


Un beau voyou

Le commissaire Beffrois ne veut pas partir à la retraite mais n'aura bientôt plus le choix. Avant de dire au revoir à ses équipes, il est chargé d'une dernière enquête, celle du vol de trois tableaux d'un montant total de 250 000 euros. Le voleur est passé par le toit et s'attaque à des œuvres de valeur intermédiaire. Un voleur malin et gentleman cambrioleur selon Beffrois car les peintures dérobées sont plus faciles à revendre. Il se rend chez une copiste qui lui présente son compagnon, pleins de mystères. Beffrois se pose des questions sur le jeune homme - Critique : Le commissaire Beffrois n’a pas vu le temps passer. Il est veuf, ses fils ont quitté la maison, et, avec ses chemises bariolées des années 70, ses mocassins et sa veste molle, il se retrouve un peu désemparé, à quelques jours de la retraite. Mais voilà qu’un vol de tableau rallume en lui l’amour du métier. Commence, alors, entre lui et le voleur, un jeu du chat et de la souris, loin des sentiers battus. Tout est délicieusement atypique dans ce premier long métrage qui fait habilement bouger les lignes sociales. Un flic perdant, mais « de droite, par réflexe », change sa vision du monde et de l’art, en ré-épousant soudain celle de son épouse pourtant disparue. Un jeune Arsène Lupin sort du cadre petit-bourgeois dans lequel il a grandi, mais devra faire avec l’anticonformisme d’une jeune restauratrice de tableaux sans tabous dont il est amoureux (Jennifer Decker, de la Comédie-Française, d’une modernité irrésistible). Face à Swann Arlaud (le voleur), subtil, tout en sourire doux et regards piquants, Charles Berling excelle en Colombo saisissant sa dernière chance. Avec ses dialogues ciselés, le réalisateur chaparde du côté de Pierre Salvadori ou de Philippe de Broca. Il sait capter l’authenticité des lieux — petit logement HLM ou pavillon de la banlieue ouest — et s’amuser d’une éternelle perplexité face à l’art contemporain. Il lui reste encore à acquérir un peu de rythme dans sa mise en scène (certaines séquences sur les toits, évoquant par ailleurs les toiles de Nicolas de Staël). Une morale enthousiasmante court tout au long de cette comédie d’initiation sur le tard : l’art libère même (et surtout) quand on peine à le saisir…

CANAL PLUS CINEMACE JOUR 
16:55 
 
En liberté !

FILM - COMÉDIE DRAMATIQUE - 100 min


En liberté !

Tous les soirs, Yvonne, inspectrice de police, endort sdon fils Théo en lui racontant les exploits héroïques de son défunt père, Jean, policier mort sur le terrain. Au travail, soutenue par son collègue Louis, secrètement amoureux d'elle, Yvonne tente d'oublier son mari, apprécié de tous. Pourtant, un jour, elle apprend que Jean, loin d'être héroïque, était un policier corrompu et que par sa faute, Antoine, un honnête garçon purge une longue peine de prison. Quand celui-ci est libéré, Yvonne décide de l'aider. Mais rien n'est vraiment simple... - Critique : Allez, monsieur Salvadori, encore une ! Le spectateur est comme le petit garçon d’Yvonne, inspectrice de police impétueuse : il aime qu’on lui raconte des histoires. Et plus elles sont à dormir debout, mieux c’est. Celle que raconte Yvonne est focalisée sur le défunt papa, un flic héroïque. Dans la vraie vie, c’est moins drôle : la veuve apprend que son mari était en fait un sale ripou qui s’est débrouillé pour qu’un joaillier porte le chapeau dans l’une de ses combines. L’idée forte, c’est qu’Yvonne, abasourdie d’avoir été dupée et rongée par la culpabilité, se met en tête de retrouver le bel innocent, qui sort tout juste de prison. Celui-ci parle tout seul et semble bien dérangé. La flic découvre qu’il peut vite dérailler et se transformer en bête enragée. Comme une sorte d’ange gardien, elle fait tout pour l’aider, mais rien ne se passe comme prévu… Riche de situations absurdes, le film se distingue surtout par la haute qualité de ses dialogues poétiques et son art d’aimer. Nul miel pour autant. C’est même amusant de constater à quel point le film est masochiste et sadique. En liberté ! fouette comme un alcool fort, en ayant une vertu magique que ne recèlent ni le cognac ni la vodka. Celle de nous tendre un miroir sur ce que nous sommes : des spectateurs toujours assoiffés d’émotions.

CANAL PLUS CINEMACE JOUR 
18:35 
 
Top of the Shorts

MAGAZINE - DU COURT MÉTRAGE - 35 min


Top of the Shorts

Chaque dimanche, Top of the Shorts fait la part belle à une grande variété de courts métrages qu'elle propose en version originale sous-titrée. L'émission met en valeur une discipline exigeante qui séduit autant les jeunes comédiens ou réalisateurs que des artistes renommés.

CANAL PLUS CINEMACE JOUR 
19:10 
 
L'heure de la sortie

FILM - THRILLER - 100 min


L'heure de la sortie

Au collège de Clerval, près d'Orléans, Eric Capadis, jeune professeur d'histoire géographie, vient de se suicider en se jetant par la fenêtre de sa classe. Il est aussitôt remplacé par Pierre Hoffman. Dès qu'il se rend dans sa nouvelle classe composée d'élèves surdoués, il ne tarde pas à y déceler des comportements étranges. Il leur demande comment ils envisagent leur avenir. Il est abasourdi par le nihilisme de leurs réponses. Anormalement disciplinés, soudés, légèrement apathiques, ces préadolescents dégagent une hostilité indéfinissable, une violence sourde. Pierre Hoffman est bientôt la cible d'appels téléphoniques anonymes... - Critique : Du même réalisateur, Irréprochable (avec Marina Foïs) souffrait d’une certaine redondance, film méchant sur une fille méchante. L’Heure de la sortie est plus trouble et plus ouvert. Un équilibre s’installe entre les forces en présence. Car le héros, prof remplaçant, n’est pas seulement déstabilisé, puis harcelé par une petite bande d’adolescents hors norme — classe de troisième pilote d’un établissement privé huppé. Il en devient aussi le spectateur fasciné. Il les suit, à ses heures perdues, loin du collège, avec des intentions obscures. Il espionne leurs activités, d’abord indéchiffrables, entre la secte informelle et les jeux morbides. Les élèves, eux, semblent venir tout droit du Village des damnés, classique de l’épouvante signé Wolf Rilla (1960) : très en avance sur leur âge, impassibles et résolument hostiles. Le réalisateur donne, en plus, un fort écho sociologique à leur attitude. Ils sont les enfants d’un monde qui ne croit plus au progrès mais seulement à l’imminence des catastrophes écologiques, sanitaires, terroristes. Leur pulsion de mort devient la grande affaire du film et entretient le suspense. D’autant que le prof malmené tend à se comporter comme s’il avait encore un pied dans cette noirceur adolescente, au-delà de ses élans protecteurs. Sur le dénouement, peu banal dans le cinéma français, plane alors l’ombre majestueuse de Take Shelter (Jeff Nichols, 2011), référence récente en matière de fiction paranoïaque. Ou extralucide.

CANAL PLUS CINEMACE JOUR 
20:50 
 
Double mortel

FILM - 100 min


Double mortel

Maria, une lycéenne solitaire de 18 ans, qui souffre des brimades de ses camarades et du manque de soutien de sa famille, se confie à son reflet dans le miroir. Airam, sa jumelle, solidaire, mais diabolique, finit par échanger sa place avec la sienne et entreprend de se venger cruellement de celles et ceux qui lui ont empoisonné la vie...

CANAL PLUS CINEMACE JOUR 
22:30 
 
The Domestics

FILM - 90 min


The Domestics

Le gouvernement américain a lancé une série d'attaques chimiques sur son propre peuple. Les terres sont dévastées, et les morts se comptent par millions. Dans une Amérique plongée dans un chaos permament, les survivants sont devenus membres de gangs hostiles, ou alors des «Domestics», des non-violents. Mark et Nina, un couple de «Domestics», tentent de rallier leur maison à Milwaukee : la route s'annonce longue et dangereuse...